RÉSUMÉ: Plusieurs provinces et territoires du Canada couvrent maintenant les demandes de prestations relatives au stress chronique (plutôt qu’uniquement celles relatives au stress traumatique) par l’entremise de leur commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail, et il est probable que d’autres emboîteront le pas. Comprendre ce qu’est le stress chronique, savoir en reconnaître les dangers et réduire les facteurs de risque peuvent protéger tant l’employeur que les employés.

Comprendre le stress chronique

Le stress chronique est un danger reconnu qui peut miner la capacité de résilience d’une personne aux facteurs de stress. Plus longtemps la personne reste dans une situation de stress, plus sa capacité à y faire face s’affaiblit et il lui sera de plus en plus difficile de composer avec le stress de la vie quotidienne. Cela peut mener à ces problèmes émotionnels et relationnels, à la dépression, à l’anxiété et à des difficultés au niveau du rendement.

Elizabeth Rankin-Horvath, spécialiste de la santé et sécurité psychologiques et au travail, accompagnatrice en intégration et conférencière, a été l’une des gestionnaires de projet du Comité technique ayant élaboré la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. Elle met l’accent sur l’importance de prévenir ce qui est communément appelé « stress chronique » et a conçu un guide étape par étape intitulé Prévenir et gérer les demandes de règlement relatives au stress chronique (disponible en anglais seulement)

Selon Mme Rankin-Horvath, une personne souffre de stress chronique lorsqu’elle est exposée en permanence à des facteurs de stress sans connaître de répit, peu importe si ces facteurs de stress sont liés au travail. C’est le niveau de stress global qui importe. Comprendre ce qu’est le stress chronique et ses dangers permet aux employeurs de reconnaître les signes dès leur apparition et de prendre les mesures appropriées avant que le stress ne mène à une invalidité.

Mme Rankin-Horvath souligne l’importance de détecter les sources de stress chronique lié au travail. Par exemple :

  • Écoutez ce que disent les employés et la manière dont ils le disent. Expriment-ils des préoccupations à l’égard de leur niveau de stress? Sont-ils contrariés, en colère, irritables ou apathiques? Se plaignent-ils d’un épuisement professionnel? Sont-ils fatigués de façon chronique?
  • Y a-t-il eu un changement notable dans l’attitude ou le comportement d’un employé?
  • Y a-t-il des signes de stress chronique dans les récents sondages effectués auprès des employés?
  • Un employé a-t-il connu une augmentation inexpliquée de congés de maladie, de problèmes de rendement ou d’accidents?
  • Existe-t-il un conflit non résolu entre collègues?
  • Y a-t-il des signes ou des signalements de harcèlement ou d’intimidation?

Réduire les facteurs de risque

Les questions ci-dessous, tirées du guide Prévenir et gérer les demandes de règlement relatives au stress chronique (disponible en anglais seulement), font partie du processus que Mme Rankin-Horvath recommande de suivre pour réduire les facteurs de risque menant au stress chronique et améliorer le bien-être général ainsi que la productivité de votre main-d’œuvre :

  1. Y a-t-il des employés au sein de votre organisation qui souffrent possiblement de stress chronique?
  2. En vertu de la loi sur les accidents du travail de votre province ou territoire, quels facteurs de stress importants liés au travail seront considérés comme acceptables?
  3. Y a-t-il des employés au sein de votre organisation qui sont exposés à des facteurs de stress importants liés au travail, tels qu’ils sont définis dans la loi?
  4. Quelle est la mesure la plus déterminante que votre organisation peut prendre pour prévenir ou réduire le risque de facteurs de stress importants liés au travail?
  5. Qui devrait prendre part à la recherche de solutions à l’égard des facteurs de stress importants en milieu de travail ayant été relevés, et comment peut-on faire participer les personnes concernées sans causer davantage de stress?
  6. Quelles mesures doivent être prises pour veiller à ce que le programme de gestion des invalidités et des demandes de règlement de notre organisation tienne compte de tous les critères de gestion efficace d’une demande de règlement relative à un stress chronique?
  7. Nos analyses des exigences professionnelles incluent-elles des composantes cognitives et mentales?
  8. Les employés ont-ils été informés de leurs droits et responsabilités concernant les demandes de règlement relatives à un stress chronique?

En répondant à ces questions, vous comprendrez mieux les facteurs de risque pouvant causer un stress chronique au sein de votre organisation. Des ressources gratuites sont fournies ci-dessous pour vous aider à faire face aux risques.

Vous pouvez également remplir la feuille de travail Le coût de l’inaction (disponible en anglais seulement) pour faire valoir aux membres de la haute direction le rendement sur l’investissement réalisable si des mesures étaient prises.

Ressources supplémentaires

Stress chronique
En Ontario, la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) a commencé à couvrir les demandes de prestations relatives au stress chronique. Des explications sont fournies quant à la protection offerte en vertu de la loi et à la manière dont les demandes de prestations sont payées.

Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail
La Norme définit les facteurs de stress en milieu de travail et met de l’avant des mesures d’atténuation des risques pouvant nuire à la santé et à la sécurité psychologiques des employés.

Système de gestion de la santé et de la sécurité psychologiques
Conseils pour la mise en place d’un système permettant d’évaluer en quoi les politiques, les processus et les interactions en milieu de travail peuvent avoir une incidence sur la santé et la sécurité psychologiques des employés.

Politiques et stratégies de prévention
L’adoption de politiques et de stratégies de prévention efficaces afin d’éliminer ou de réduire des risques particuliers, par exemple à l’égard des traumatismes en milieu de travail, des dépendances ou du harcèlement, constitue une approche pratique pour protéger la santé et la sécurité psychologiques des employés.