RÉSUMÉ: Le pair aidant est une personne qui a un vécu expérientiel semblable à celui d’un autre (maladie) et qui peut donc lui proposer des ressources ou des stratégies utiles. Que vous souhaitiez recevoir du soutien d’un pair ou exercer vous-même le rôle de pair aidant, l’information ci-dessous pourrait vous intéresser.

Le texte qui suit a été écrit en collaboration avec des experts nationaux en matière de soutien par les pairs.*


Obtenir du soutien d’un pair

Le programme de soutien par les pairs a été mis sur pied pour aider les personnes susceptibles d’avoir des troubles de santé mentale ou des problèmes de conscience de soi, d’intelligence émotionnelle ou de responsabilisation face à leur santé et à leur mieux-être.

EN PLUS DE VOUS AIDER À FAIRE UN PAS DE PLUS VERS LA GUÉRISON, LE SOUTIEN PAR LES PAIRS VOUS PERMET :

  • De rencontrer une personne qui a déjà traversé une situation semblable à la vôtre, et à qui vous pourrez parler de vos problèmes en toute confiance.
  • D’entendre le pair aidant vous raconter comment il a vécu cette épreuve et comment il s’en est sorti.
  • De parler à une personne qui ne fait pas partie du milieu médical – le pair aidant compatira avec vous et il ne portera aucun jugement sur votre situation; son attitude vous encouragera à prendre vos propres décisions par rapport à votre santé.
  • De découvrir les ressources qui l’ont aidé à se rétablir.
  • D’obtenir du soutien pour les membres de votre famille (s’il y a lieu).

Choisissez bien votre pair aidant. Trouvez une personne digne de confiance, qui saura vous aider, et qui vous apportera de l’espoir. Il est préférable qu’il ne s’agisse pas de l’un de vos supérieurs, car cela pourrait créer un déséquilibre de pouvoir. Avant d’accepter l’aide d’un pair, posez-lui des questions telles que :

  • Vous vous êtes trouvé dans une situation semblable à la mienne; quelle est votre histoire et comment allez-vous en ce moment?
  • À quoi puis-je m’attendre de votre part sur le plan de la confidentialité?
  • Comment expliquerez-vous notre relation aux autres?
  • Que pouvez-vous m’apporter?
  • Quelles ressources me recommandez-vous (au travail ou dans la collectivité)?
  • Combien de temps pouvez-vous me consacrer?
  • De quelle façon et à quel moment allons-nous nous rencontrer?
  • Combien de personnes avez-vous aidées?
  • Lorsque c’est vous qui avez besoin d’aide, vers qui vous tournez-vous?

Conseils d’experts

CEUX QUI CONNAISSENT BIEN LE SOUTIEN PAR LES PAIRS ONT DIT CECI :

Vous pouvez parler à une personne ayant surmonté une épreuve qui, sans être identique, était similaire à celle que vous traversez en ce moment. Cette personne sera la preuve vivante que vous pouvez aussi vous en sortir. Stéphane Grenier, fondateur et principal innovateur, Innovation en santé mentale

Le soutien d’un pair peut vous apporter une aide immédiate puisqu’il s’agit de nouer des liens avec une personne ayant un vécu expérientiel semblable au vôtre. Alors, je vous présente un pair aidant? Dr Ian Arnold, consultant en santé et sécurité au travail

Il peut s’agir d’une belle occasion de passer du temps avec une personne qui s’est déjà sentie comme vous. Le pair aidant saura vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées et à reconnaître vos véritables peurs. Vous pourrez ainsi mieux savoir quoi faire pour réduire votre niveau de stress et d’anxiété. Brian Hansell, porte-parole pour le mieux-être et la santé mentale au travail, HCG Hansell Consulting Group Inc.

Parlez à une personne qui a déjà traversé une situation semblable et qui comprend ce que vous vivez. Vous pourrez lui raconter ce qui vous arrive sans avoir peur qu’elle vous juge. Ann Marie MacDonald, directrice générale et chef de la direction, Mood Disorders Association of Ontario

Le pair aidant sera là pour vous; il vous permettra de rebâtir votre confiance, et il vous accompagnera et vous aidera jusqu’à ce que vous soyez rétabli. Mandi Buckner, consultante en santé mentale au travail, MandiJBuckner Consulting

Bravo! Vous avez eu le courage de faire un premier pas vers le rétablissement en demandant de l’aide. Il faut toujours prendre soin de sa santé mentale. Donc allez chercher de l’aide et parlez de votre problème à quelqu’un – c’est ainsi que vous amorcerez votre processus de guérison. Don Mahleka, directeur, Exploitation, NGen Youth Centre

On pourrait comparer le soutien par les pairs à des premiers soins pour problèmes émotionnels. Ma devise, c’est « Restez calme et appelez un pair aidant ». Tom Barnett, consultant principal, Canadian Workplace Risk Management

On vous a sûrement déjà parlé de la pleine conscience, du soutien clinique et de l’exercice; le soutien par les pairs est un autre outil pouvant vous encourager à faire les bons choix et à cheminer vers le mieux-être. Le pair aidant vous aidera à prendre conscience de vos émotions et à avoir de l’autocompassion. Hayley Peek, paire aidante et animatrice, Santé mentale et mieux-être


Devenir pair aidant

Stéphane Grenier d’Innovation en santé mentale – un expert reconnu en matière de soutien par les pairs – explique ce qui suit : « Un pair aidant, c’est quelqu’un qui se rapporte à son propre vécu expérientiel pour établir un lien avec une personne qui traverse une situation semblable en l’écoutant et en lui offrant du soutien. Comme le pair aidant a recouvré la santé, il devient une source d’espoir pour la personne à laquelle il apporte de l’aide et il contribue ainsi à son mieux-être ».

Les pairs aidants peuvent être des bénévoles au sein d’un organisme de santé mentale ou des personnes autorisées par leur employeur à offrir du soutien à leurs pairs dans le milieu de travail. Dans ce dernier cas, il peut s’agir d’une tâche à temps plein ou à temps partiel; toutefois, en règle générale, il s’agit d’un soutien que la personne offre seulement au besoin – le reste du temps, elle accomplit ses fonctions habituelles.

VOUS PENSEZ SUIVRE LA FORMATION PERMETTANT DE DEVENIR PAIR AIDANT? VOICI CE QUE NOTRE GROUPE D’EXPERTS NATIONAUX DISENT À CE SUJET :

C’EST PROBABLEMENT UNE BONNE IDÉE SI :

  • Vous éprouvez de l’empathie
  • Vous êtes capable d’écouter et vous êtes digne de confiance
  • Vous laissez les autres libres et vous respectez le fait qu’ils ont le droit de prendre leurs propres décisions
  • Vous êtes en mesure de ne pas porter de jugements
  • Vous adorez aider les autres
  • Vous voulez donner un sens à votre vie

N’Y PENSEZ MÊME PAS SI :

  • Vous ne bénéficiez pas vous-même d’un réseau de soutien efficace
  • Vous ne possédez pas de stratégies d’adaptation pour composer avec les troubles émotifs des autres
  • Vous n’avez pas une bonne connaissance de vous-même
  • Vous avez de la difficulté à établir clairement vos limites quant à ce que vous ferez et ne ferez pas
  • Vous ne faites pas beaucoup preuve de compassion (envers les autres ou envers vous-même)
  • Vous n’êtes pas capable d’écouter sans porter de jugements
  • Vous cherchez toujours à parler de votre histoire (ce n’est pas de vous dont il s’agit!)
  • Vous ne bénéficierez pas constamment de soutien et de supervision à titre de pair aidant
  • Vous n’avez pas reçu une formation adéquate, vous permettant d’être confiant en tant que pair aidant
  • Vous pensez à devenir pair aidant seulement pour l’argent ou la reconnaissance

KIM SUNDERLAND, CONSULTANTE ET FORMATRICE DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ MENTALE AU TRAVAIL ET DU SOUTIEN PAR LES PAIRS, MENTIONNE QU’AVANT DE DEVENIR PAIR AIDANT, VOUS DEVEZ :

  • Augmenter votre propre résilience
  • Travailler activement à prendre soin de vous-même et de votre bien-être
  • Apprendre à ne pas vous juger et à ne pas juger les autres
  • Être prêt à partager certains aspects de votre histoire qui pourraient aider les autres
  • Bien connaître les ressources organisationnelles et communautaires

NOTRE GROUPE D’EXPERTS A AUSSI INDIQUÉ QU’EN TANT QUE PAIR AIDANT, VOUS DEVRIEZ IDÉALEMENT :

  • Recevoir de la supervision (il devrait y avoir une personne qui vous donne continuellement des conseils)
  • Avoir l’appui des membres de la direction (il faut vous assurer qu’ils valorisent tant votre travail habituel que votre implication en tant que pair aidant)
  • Bénéficier d’un réseau de pairs aidants (vous devriez être en communication avec des personnes pouvant vous faire part de expériences et vous aider à respecter les principes du soutien par les pairs)
  • Avoir un plan de prise en charge personnelle (il s’agit d’une façon de protéger votre santé et sécurité psychologique)
  • Vous assurer qu’il y a des politiques organisationnelles qui vous protègent contre les problèmes de rendement et l’épuisement professionnel
  • Faire de la formation continue (cela vous permettra de développer et de consolider vos compétences)
  • Faire partie d’une entreprise qui s’efforce d’éliminer les obstacles à l’inclusion et à la réussite professionnelle
  • Faire partie d’une entreprise qui met clairement l’accent sur l’importance du soutien par les pairs

Formation/certification

Shaleen Jones, directrice générale, Soutien par les pairs Canada, indique que la plupart des pairs aidants certifiés ont reçu l’appui de leur employeur et ont notamment pu faire leur stage (rémunéré ou non) dans leur milieu de travail. Elle ajoute aussi ceci au sujet de la formation : « Celle-ci permet aux futurs pairs aidants de reconnaître leurs forces et de tester leurs connaissances; elle les incite donc à se concentrer sur ce qu’ils doivent améliorer. Les futurs pairs aidants sont aussi jumelés à des mentors qui les aident à développer leurs compétences. »

La durée du stage et le type de stage peuvent varier. En effet, le stage est toujours personnalisé et le futur pair aidant peut le faire à son rythme. Cependant, dans la plupart des cas, il faut y consacrer environ 10 heures par semaine sur une période de quatre à vingt semaines.

Le stage est divisé en quatre phases bien précises. Mentionnons qu’au début, le futur pair aidant est amené à évaluer son expérience et ses compétences par rapport à ce qui suit : espoir, comportement, relations interpersonnelles, communication, autogestion et résilience, conscience de soi et confiance, esprit d’initiative et engagement, souplesse et capacité d’adaptation, pensée critique, travail d’équipe et formation continue.

Mme Jones précise que vous devez peut-être vous poser des questions si votre employeur ne veut pas vous aider à payer les coûts liés à la formation ou à la certification; cela pourrait démontrer un manque de soutien de sa part vis-à-vis du programme en général – et ce soutien est essentiel pour en assurer le succès et à la pérennité.

La majorité des entreprises n’ont pas encore mis en place un programme de soutien par les pairs, car il s’agit d’une stratégie de soutien relativement nouvelle (et encore en développement) en matière de santé mentale au travail. Si vous êtes intéressé à en faire la promotion dans votre entreprise, lisez le document portant sur le programme de soutien par les pairs pour découvrir pourquoi il est avantageux, du point de vue d’un employeur, d’établir et de maintenir un tel programme.

Par ailleurs, vous pouvez lire le document sur l’historique du soutien par les pairs si ce sujet vous intéresse.

Communiquez directement avec Soutien par les pairs Canada si vous voulez en savoir plus sur les organisations offrant une formation en matière de soutien par les pairs, ou sur le processus de certification.

*Nous remercions les experts en matière de soutien par les pairs au travail suivants pour leur contribution :

Dr Ian Arnold, consultant en santé et sécurité au travail

Tom Barnett, consultant principal, Canadian Workplace Risk Management

Mary Ann Baynton, directrice générale des programmes, Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West

Mandi Buckner, consultante en santé mentale au travail, Mandi J. Buckner Consulting

Stéphane Grenier, fondateur et principal innovateur, Innovation en santé mentale

Brian Hansell, porte-parole pour le mieux-être et la santé mentale au travail, HCG Hansell Consulting Group Inc.

Shaleen Jones, directrice générale, Soutien par les pairs Canada

Ann Marie MacDonald, directrice générale et chef de la direction, Mood Disorders Association of Ontario

Don Mahleka, directeur de l’exploitation, NGen Youth Centre

Hayley Peek, paire aidante et animatrice, Santé mentale et mieux-être

Kim Sunderland, consultante, Santé mentale au travail et soutien par les pairs, Innovation en santé mentale

Ressources supplémentaires

Lignes directrices relatives au soutien par les pairs – Pratique et formation

Ce guide donne un aperçu des principes du soutien par les pairs de même que des aptitudes innées et des habiletés acquises que l’on doit retrouver chez les pairs aidants. L’information est gracieusement fournie par la Commission de la santé mentale du Canada.