RÉSUMÉ: Il y a des employés qui se demandent comment agir lorsque leur patron a une maladie mentale ou qu’il se comporte mal envers ceux qui l’entourent. Même si un patron peut éprouver des problèmes de santé mentale, certains croient qu’en raison de leur rang hiérarchique inférieur, ils ne peuvent pas intervenir. En vérité, il y a beaucoup de choses que vous pouvez essayer de faire dans une telle situation.

Et si votre source de stress au travail était votre patron? Ce n’est pas un cas inhabituel. En fait, il est possible que votre patron ait des troubles de santé mentale. Évidemment, cette prise de conscience ne vous rendra pas la vie plus facile. Par contre, il y a des choses que vous pouvez tenter de faire pour améliorer votre situation.


Il fut un temps où mon patron allait bien

Si votre patron change et qu’il commence à présenter des problèmes de comportement, vous devriez vous conduire de la même façon que s’il s’agissait de toute autre personne vous paraissant stressée ou malade. Par exemple, vous pourriez lui dire : « Vous n’avez pas l’air dans votre assiette ces temps-ci. Est-ce que vous vous sentez bien? » Il se peut que ces quelques mots l’incitent à vous avouer qu’il vit certains problèmes difficiles et qu’il n’arrive pas à reprendre le dessus. S’il est notamment aux prises avec des problèmes de santé mentale – comme la dépression ou l’anxiété – il est possible qu’il comprenne mal ce qui lui arrive (ce qui peut faire partie des symptômes de la maladie mentale).

Même s’il ne s’agit pas de maladie mentale, il faut savoir que le stress chronique peut aussi avoir un effet négatif sur les pensées et le comportement d’une personne et que cet effet passe d’abord inaperçu. Voici un exemple de situation concrète. Un jour, une patronne entre dans le bureau de l’une de ses collègues et lui dit : « Je suis en colère contre l’un des employés ». Sa collègue lui répond : « Vous semblez en vouloir à tout le monde depuis quelque temps ». Cette remarque vexe la patronne, mais elle admet que c’est vrai. Elle se rend alors chez son médecin, qui lui déclare qu’elle n’a aucun problème de santé. La patronne insiste pour effectuer d’autres tests et le médecin finit par découvrir qu’elle a un problème de glande thyroïde, ce qui provoque des changements chimiques dans le corps et peut notamment entraîner des pensées négatives. Cette histoire montre que nous ne savons peut-être pas toujours pourquoi une personne ne se sent pas bien ou pourquoi elle n’affiche plus le même comportement, mais il faut faire preuve de bienveillance – et l’une des façons d’inciter une personne à aller chercher l’aide dont elle a besoin est de lui poser des questions sur sa santé.

Dans la mesure du possible, lorsque vous parlez à votre patron, ne mettez pas uniquement l’accent sur ce qui ne fonctionne pas actuellement; formulez vos phrases de façon à lui rappeler qu’il y avait un temps où il allait mieux. Par exemple, au lieu de lui dire : « Vous avez tellement l’air malheureux depuis quelque temps », dites : « Vous n’êtes pas aussi joyeux qu’à l’habitude », « Vous semblez avoir moins d’énergie ces temps-ci » ou « Vous aviez toujours été solide comme le roc, et ce, peu importe les facteurs de stress auxquels vous faisiez face au travail ». En insistant sur ses qualités d’autrefois, vous lui faites comprendre et lui redonnez espoir qu’il peut redevenir ce qu’il était. L’idée est d’encourager votre patron à aller chercher l’aide nécessaire pour se remettre sur pied. Par ailleurs, en procédant ainsi, vous évitez de le blâmer ou de l’humilier, car c’est l’impression que vous pourriez lui donner si vous l’accusiez d’être négatif, difficile ou instable.


Indiquer à votre patron comment il peut vous aider

Si vous ne réussissez pas à amener votre patron à se poser des questions sur sa santé ou son bien-être, vous pouvez essayer certains trucs pour qu’il vous cause moins de stress. Dans la vidéo qui suit, Mary Ann Baynton vous explique comment « former votre superviseur ». En d’autres mots, elle vous dit comment vous pouvez lui enseigner à vous aider à bien faire votre travail.

Aidez votre superviseur
Aidez votre superviseur à vous prêter main-forte


Que faire si votre patron est…

Parfois, il faut s’efforcer de mieux comprendre les diverses personnalités et les divers styles de gestion afin d’arriver à travailler pour des gens qui ne nous ressemblent pas du tout. Nous avons dressé ci-dessous une liste de différents types de patrons. Trouvez la ou les descriptions qui semblent le plus concorder avec la personnalité de votre patron et vérifiez si les trucs qui sont donnés peuvent vous être utiles.

Très tendu
Ce patron peut être très émotif, instable, intense, intimidant, imprévisible, réactionnaire et même menaçant.
Essayez ce qui suit : Faites preuve de sang-froid et ne lui répondez pas lorsqu’il est énervé. Souvent, il s’agit d’un patron qui est très stressé; par conséquent, si votre réponse le surprend ou ne lui plaît pas, vous risquez d’aggraver la situation. Attendez qu’il se calme, puis demandez-lui de vous indiquer plus clairement ce qu’il s’attend de vous.

Paranoïaque
Ce patron a tendance à penser que les autres ne font à peu près rien de bien, et que les employés ou les membres de la direction l’abandonneront ou s’en prendront à lui.
Essayez ce qui suit : Ne contestez pas ou ne remettez pas en question ce qu’il dit. Donnez-lui tous les renseignements nécessaires au sujet de votre travail lorsqu’il le demande. Ne prenez pas de risques et n’essayez rien de nouveau sans sa permission.

Peu enclin à prendre des risques
Ce patron a souvent peur d’être jugé ou critiqué et par conséquent, il a de la difficulté à prendre le moindre risque (même lorsqu’il y a des chances raisonnables de succès). Il peut être réticent au changement et avoir tendance à tourner et à retourner une idée avant de passer à l’action.
Essayez ce qui suit :
Ralentissez votre cadence; suivez les procédures qui vous ont été expliquées pendant votre formation et limitez-vous aux responsabilités qui vous ont été confiées. Par contre, si vous voulez favoriser le changement, expliquez à votre patron les risques associés au fait de ne pas faire les choses différemment.

Inaccessible
Ce patron n’est pas très sociable et il n’est pas toujours facile à comprendre. Il ne démontre pas d’émotions et il semble souvent manquer d’empathie. Il parle seulement lorsque cela est nécessaire, et encore là, il ne communique jamais beaucoup d’information.
Essayez ce qui suit :
Parfois, ce patron préfère qu’on communique avec lui par écrit. Cela lui permet de réfléchir à ce que vous lui avez dit et de mieux préparer sa réponse. Laissez-le tranquille et dans la mesure du possible, évitez de communiquer spontanément avec lui. Ne le confrontez pas.

Hypocrite
Ce patron peut se montrer aimable lorsqu’il vous parle, mais agir de façon très différente lorsque vous avez le dos tourné. Il s’agit d’un patron qui a souvent de la difficulté à émettre son opinion, alors il évite les situations de conflit en se montrant toujours favorable aux idées des autres. Cependant, s’il n’est pas d’accord avec une personne, il lui résiste silencieusement et peut même aller jusqu’à lui mettre des bâtons dans les roues (p. ex. en traînant des pieds ou en ne faisant pas ce qu’il a dit).
Essayez ce qui suit :
Ne le contredisez pas. Demandez-lui ce qu’il veut et comment il le veut. Ne présumez pas qu’il est d’accord avec vous ou qu’il vous offrira du soutien lorsque vous en aurez besoin.

Arrogant
Ce patron agit souvent comme s’il n’y avait que lui au monde. Il pense être le seul à avoir raison. Il n’aime pas se faire critiquer et il avoue très rarement avoir commis une erreur.
Essayez ce qui suit :
En général, ce genre de patron aime les flatteries. En revanche, vous regretterez probablement de remettre ses propos en question ou de le blâmer lorsque quelque chose tourne mal. Alors, expliquez-lui votre problème, puis demandez-lui quel conseil judicieux il pourrait vous donner pour le régler.

Théâtral
Ce patron semble adorer être le centre de l’attention. Il a tendance à ne s’intéresser que très brièvement à un sujet, puis à s’émerveiller ou à se fâcher rapidement à propos d’autre chose.
Essayez ce qui suit :
Concentrez-vous sur lui lorsqu’il est devant vous et laissez-le parler. Abstenez-vous de lui donner des conseils ou de lui voler la vedette.

Irréaliste
Ce patron a souvent des idées étranges, déraisonnables ou difficilement applicables. Souvent, il a des idées impossibles à mettre en œuvre ou il communique mal ses idées.
Essayez ce qui suit : Tentez de comprendre pourquoi ces idées lui viennent à l’esprit et faites votre possible pour l’aider à atteindre les résultats escomptés. Lorsque l’une de ses idées vous concerne en partie, demandez-lui de vous indiquer clairement ce qu’il veut que vous fassiez et comment il mesurera votre succès. Vous saurez ainsi comment bien vous acquitter de votre tâche – même si le reste de son idée tombe à plat.

Microgestionnaire
Ce patron a probablement peur d’être lui-même jugé ou critiqué. Par conséquent, il a la manie de s’attarder sur presque tous les aspects du travail que vous réalisez pour lui. Souvent, il vous demande des choses qui semblent impossibles à faire, ou encore il vous ralentit en voulant contrôler toutes les étapes du processus.
Essayez ce qui suit :
Il va sans dire que vous devez travailler minutieusement si vous avez un tel patron. Vous pouvez tout de même tenter de trouver des manières de lui faire comprendre qu’il n’a pas à s’en faire et que vous respecterez les normes convenues.

Adaptation partielle de : https://hbr.org/2017/07/how-to-deal-with-a-boss-who-stresses-you-out (disponible en anglais seulement)


Faire preuve de gentillesse envers un patron stressé

Même si cela ne fait pas partie de votre description de tâches, vous pouvez discrètement tenter de réduire le niveau de stress de votre patron au cours d’une journée de travail; en agissant ainsi, vous contribuerez probablement à votre propre bien-être, et même à celui de vos collègues. Selon les circonstances (votre relation avec votre patron, votre connaissance de ses goûts, votre niveau de confort), vous pourriez essayer ce qui suit :

  • parlez et agissez avec calme, même lorsqu’il vous paraît évident que votre patron est agité
  • apportez une tasse de thé ou de chocolat chaud à votre patron
  • rangez son bureau, terminez vos travaux avant la date d’échéance, et rappelez-lui les tâches et les événements à venir
  • demandez-lui s’il souhaite que vous preniez ses messages ou que vous répondiez à ses courriels afin qu’il ne soit pas interrompu pendant son travail
  • proposez-lui d’aller manger ou prendre un café, ou même d’aller marcher
  • dites-lui que vous pourriez vous acquitter de certaines de ses tâches (il doit évidemment s’agir de tâches que vous pouvez accomplir)

Demander de l’aide

Si l’état de votre patron continue à se détériorer, parlez-en à quelqu’un qui pourrait l’aider. Dites à cette personne que vous vous souciez du bien-être de votre patron. Assurez-vous qu’elle comprend que vous ne vous plaignez pas de son attitude et que vous ne remettez pas en doute sa capacité à exécuter son travail, car dans ce cas, vos propos pourraient ressembler à de l’insubordination, et même être interprétés comme un coup bas de votre part. Donc, vous pourriez dire que votre patron ne semble pas dans son assiette depuis quelque temps et que vous vous inquiétez pour sa santé.

Naturellement, il ne s’agit pas de la marche à suivre si votre patron vous fait des menaces, vous intimide ou vous harcèle, ou encore s’il est violent envers vous. Si c’est ce que vous vivez, suivez les directives établies à cet effet dans votre entreprise ou communiquez avec les autorités compétentes.

Demandez à la personne concernée si elle a remarqué quelque chose. Ensuite, demandez-lui si elle peut s’assurer que votre patron va bien. Cette personne pourrait être :

  • le patron de votre patron
  • un membre du conseil d’administration si votre patron est chef de la direction (surtout si vous connaissez personnellement ce membre)
  • un collègue à qui votre patron fait confiance
  • un professionnel de la santé (s’il y en a un dans votre entreprise)
  • un professionnel en ressources humaines (s’il y en a un dans votre entreprise)
  • votre représentant syndical (s’il y a lieu)
  • un représentant du Programme d’aide aux employés (PAE) (si vous bénéficiez d’un tel programme)

Si vous bénéficiez d’un programme d’aide aux employés, vous pouvez appeler au numéro qui vous a été fourni et demander à parler à un représentant de la situation de votre patron; cette personne pourra peut-être même vous donner des conseils pour réduire votre propre niveau de stress au travail.

Les problèmes de santé mentale sont souvent temporaires. Habituellement, lorsque le malade reçoit un traitement adéquat, il se rétablit et il recommence à se sentir bien. De votre côté, souvenez-vous que vous devez adopter une approche à deux volets lorsque votre patron a des troubles de santé mentale : premièrement, vous devez trouver des stratégies pour réduire le stress que vous cause la maladie de votre patron; deuxièmement, vous devez encourager votre patron à prendre les mesures nécessaires pour se remettre sur pied.


Prendre soin de soi-même

Si tous vos efforts sont en vain, alors concentrez-vous sur votre propre santé mentale. Il se peut que votre travail vous tienne à cœur, mais que vous n’aimiez plus votre environnement professionnel à cause de la mauvaise relation que vous entretenez avec votre patron. Si cette situation nuit à votre bien-être, vous devriez peut-être penser à vous trouver un autre emploi. Dans ce cas, ne voyez pas cela comme un échec, ou encore comme un manque de persévérance de votre part. Dites-vous plutôt qu’il s’agit d’une décision stratégique, car votre propre santé en dépend.

Il est peu probable que votre patron cherche intentionnellement à vous causer du stress et de l’anxiété pendant vos journées de travail. Cependant, s’il vous inspire ce genre d’émotions, il se peut que vous sécrétiez trop de substances biochimiques néfastes (votre niveau de cortisol est peut-être trop élevé, par exemple). En effet, il y a des changements chimiques qui se produisent dans le corps des personnes qui souffrent de stress ou d’anxiété chronique. Ces changements peuvent entraîner toutes sortes de problèmes de santé, comme des cardiopathies, des maladies auto-immunes et des troubles de santé mentale. Alors, terminons simplement en disant ceci. Si vous mettez en pratique certains des trucs que nous vous avons donnés plus haut, vous contribuerez peut-être au mieux-être de votre patron. Par contre, n’oubliez pas que l’Association canadienne pour la santé mentale affirme qu’« il n’y a pas de santé sans santé mentale » et que cela s’applique aussi à vous.

Adaptation partielle de l’article Lorsque le patron a un problème de santé mentale, écrit par Mary Ann Baynton pour l’Association canadienne pour la santé mentale et Mental Health Works.