Résumé : Aidez à réduire l'incidence négative de la dépendance sur l'employé, ses collègues et l'organisation.

Intervenez auprès d'un employé dont les facultés sont affaiblies par l’alcool, la drogue ou d’autres substances

Bien que la dépendance de l’employé puisse constituer un handicap et entraîner parfois l’obligation pour l’employeur de mettre en place des mesures d’adaptation en raison des risques potentiels pour la santé et la sécurité, un employeur peut décider d’instaurer des mesures strictes lorsque l’altération des facultés est observée en milieu de travail. Une telle décision de l’employeur ne le dégage pas toutefois de son obligation d’explorer les possibilités d’accommodement avec l’employé.

Pour obtenir des renseignements sur les signes caractéristiques de l’abus d'alcool et de drogues, consultez la page 19 du document You Are the Key: 10 Steps for Employers to a Drug-Free Workplace (disponible en anglais seulement).

Lorsqu’un employé est sous l’effet de drogues, de l’alcool ou d’autres substances :

  • Éloignez-le immédiatement pour discuter en privé, à l'écart de ses collègues.
  • Déterminez s’il présente un risque envers lui-même ou envers les autres et, le cas échéant, prenez immédiatement des mesures pour assurer la sécurité de tous.
  • Demandez à une autre personne de l'équipe de gestion ou du syndicat de vous accompagner pour des raisons de sécurité et afin qu'elle soit témoin de la discussion.
  • Expliquez objectivement ce que vous avez observé.
    • Ex. : Au lieu de dire « Tu sembles en état d'ébriété », vous pourriez dire « Je remarque que tu réagis plus lentement que d'habitude, que tu as de la difficulté à parler et je sens une odeur d'alcool lorsque je suis à côté de toi ».
    • Ex. : Lorsqu'un employé arrive au travail en retard, décoiffé et les yeux injectés de sang, au lieu de dire « Tu as passé une nuit difficile? », vous pourriez dire « J'ai remarqué que tu n'étais pas à ton bureau à l'heure prévue et tes yeux sont rouges ».
    • Ces façons d'aborder la personne sans porter de jugement vous permettent de vérifier si vos soupçons sont fondés avant de l'accuser d'avoir consommé quelque substance que ce soit ou d’avoir les facultés affaiblies.
  • Donnez à l'employé l'occasion d'expliquer son comportement.
    • Certains comportements peuvent sembler être causés par l'abus d'alcool ou d'autres drogues, mais sont en fait le résultat d'affections (comme la maladie de Parkinson, des effets secondaires de médicaments, l'hypoglycémie, une commotion, un coup de chaleur, etc.). Les explications de l'employé devront être documentées.
  • Demandez de l'assistance médicale, au besoin.
  • Communiquez avec les personnes concernées du lieu du travail.
    • Cela peut comprendre un cadre supérieur, un professionnel en ressources humaines ou un représentant du syndicat.
  • Fournissez un moyen de transport sécuritaire vers la maison.
    • Si la décision est prise de retourner un employé chez lui, prenez des dispositions pour qu'une personne l'accueille à la maison. Vous pourriez communiquer avec la personne à joindre en cas d'urgence dont le nom figure dans le dossier de l'employé. Veuillez faire en sorte également que l'employé ne conduise pas avec les facultés affaiblies. Appelez un taxi ou prenez des mesures pour que quelqu'un reconduise l'employé à son domicile.

Retour au travail de l'employé

  • Répondez aux préoccupations des collègues.
    • Ayez des discussions avec les collègues afin qu’ils se sentent entendus. Les discussions devraient porter sur la recherche de solutions aux difficultés en milieu de travail tout en respectant la vie privée et la confidentialité de l'employé qui reprend le travail.
  • Évaluez le besoin de mettre en place des mesures d'adaptation.
  • Envisagez de prendre des mesures disciplinaires.
    • Les conséquences décrites dans la politique de l'organisation pour un milieu de travail sans alcool ni drogues doivent être appliquées une fois la crise écartée et que l'employé est de retour au travail. Pour élaborer une telle politique, consultez la page 10 du document You Are the Key: 10 Steps for Employers to a Drug-Free Workplace (disponible en anglais seulement).
  • Clarifiez les conséquences en cas de rechute possible.
    • Il est bon que le gestionnaire et l'employé disposent d'un processus clair à suivre si l'usage ou l'abus de substance se reproduit en milieu de travail. Le gestionnaire pourrait vouloir en discuter avec le conseiller juridique de l'organisation, les ressources humaines ou la haute direction.
  • Ré-établissez une relation de travail.
    • Une fois que l'employé est de retour au travail, les discussions devraient être axées sur le soutien à apporter, sur le travail et sur la résolution de tout problème de rendement. Voir aussi Mesures d'adaptation et Retour au travail.
    • Votre rôle ne consiste pas à gérer la dépendance de l'employé, mais bien à aider ce dernier à réussir au travail.
  • Examinez les façons de créer un milieu de travail inclusif et positif.
    • Ex. : Il pourrait s'agir d'organiser des activités au lieu de travail sans alcool.

Adaptation de : 

You Are The Key: 10 Steps for Employers to a Drug-Free Workplace [PDF] (disponible en anglais seulement).

Voir également Prévention de la dépendance pour des approches et des politiques visant à prévenir et à résoudre les comportements liés à la dépendance en milieu de travail.  

Aidez l'employé à avoir accès à l'information et au soutien

Les ressources ci-après fournissent des renseignements sur la dépendance, le traitement et l'évaluation. 

Veuillez noter que lorsque vous cliquez sur un lien, il se peut que vous accédiez au site Web d'un tiers qui n'est ni mis à jour, ni géré de quelque façon que ce soit par nous ou nos sociétés affiliées. Pour de plus amples renseignements, voyez Renseignements juridiques, droits d'auteur et marques de commerce.

Il peut être bénéfique pour l'employeur et l'employé de passer en revue l'article The Addicted Employee: After Treatment (disponible en anglais seulement).

Canada Alcohol and Drug Rehab (disponible en anglais seulement)
Annuaire gratuit de sources pour le traitement de l'alcoolisme ou de la toxicomanie partout au Canada.

Centre for Addiction and Mental Health – Assessment Services (Addiction) (disponible en anglais seulement)
Service gratuit d'évaluation (sur recommandation d'un médecin) qui explore les problèmes indiqués, l'historique, les forces et les besoins perçus. Discussion des soins appropriés.

Centre de toxicomanie et de santé mentale
Renseignements sur les dépendances et les traitements.

Seven Signs of A Good Treatment Centre (disponible en anglais seulement) présente certains éléments à considérer pour choisir un centre de traitement de la toxicomanie. Information gracieusement fournie par le Sunshine Coast Health Centre (site disponible en anglais seulement).

Se rétablir en travaillantMC
Témoignage sur vidéo d'un employé sur son expérience de dépendance. Pour obtenir des suggestions sur la façon de diriger les employés vers la ressource Se rétablir en travaillant, consultez Orienter les employés vers l'outil Se rétablir en travaillant.

Veuillez noter que les renseignements fournis n'abordent pas les exigences juridiques en la matière auxquelles votre organisation peut être assujettie ou n'en tiennent pas compte. Par conséquent, il ne faut pas se fonder sur cette information à cette fin.