RÉSUMÉ : Les professionnels indépendants regroupent les travailleurs autonomes et les professionnels qui travaillent à la maison ou à distance, souvent de façon isolée. Qu’il s’agisse d’un choix ou d’une nécessité, le travail en solo soulève des défis uniques sur les plans du bien-être physique, mental et professionnel. Nous vous proposons des idées et des conseils avisés pour trouver un juste équilibre entre ces défis et les avantages potentiels du travail indépendant.

Défis courants

Travailler en autonomie peut sembler très attrayant. C’est un parcours professionnel choisi par beaucoup de personnes offrant leurs compétences, leurs connaissances et leur travail acharné en tant qu’entrepreneurs, propriétaires de petites entreprises ou consultants à la pige ou à forfait.

L’indépendance, l’autonomie, un sentiment d’accomplissement, un emploi du temps flexible et la recherche d’un équilibre entre travail et vie privée sont quelques-unes des raisons qui incitent certains à travailler pour leur propre compte. Pour d’autres, ce n’est pas un choix, mais une simple solution à l’absence d’autres possibilités d’emploi. Certains atteignent l’équilibre travail-vie privée recherché, mais beaucoup d’autres n’y parviennent pas.

Travailler en solo n’est pas toujours de tout repos. Un travailleur autonome peut, entre autres :

  • Être préoccupé par le fait que son travail n’est pas pris autant au sérieux que s’il était un employé à temps plein;
  • S’inquiéter de trouver suffisamment de travail pour suffire à ses besoins et à ceux de sa famille;
  • Craindre de ne pas avoir suffisamment d’argent pour survivre en cas d’incapacité ou de maladie;
  • Se faire du souci parce qu’il manque ou pense manquer de ressources, de soutien ou d’occasions de perfectionnement professionnel;
  • Souffrir d’un manque de reconnaissance, de soutien ou d’encouragements de la part des autres;
  • Vivre un stress chronique lié au sentiment de devoir toujours être « disponible » et « au travail »;
  • Être ou se sentir exclu des stratégies, des programmes politiques ou de la planification;
  • Craindre que des clients soient insatisfaits de son travail ou ne le paient pas.

Beaucoup de professionnels indépendants prennent conscience de ces difficultés et parviennent à trouver leurs propres solutions. Mais il y a aussi ceux qui ne s’y arrêtent pas et continuent de travailler au risque d’y laisser leur propre bien-être physique, mental et professionnel.

Solutions éprouvées

Même si certaines de ces difficultés ne disparaîtront peut-être jamais complètement, nombre de professionnels indépendants ont trouvé des moyens d’atténuer autant que possible leurs effets ou de réduire la durée de la détresse qu’elles suscitent. Voici donc une série de conseils et de stratégies, dont beaucoup viennent de personnes qui ont appris à la dure. Il s’agit essentiellement de stratégies pratiques et de conseils axés sur le bien-être. Tous ne conviennent pas à toutes les situations, mais retenez simplement ceux qui sont susceptibles de fonctionner pour vous.

Bon nombre des difficultés évoquées ci-dessus sont courantes, et vous pouvez profiter de l’expérience de ceux qui les ont surmontées avant vous. Nous espérons que vous pourrez y puiser des solutions qui ont fait leurs preuves, avant que votre santé ou votre bien-être n’ait à en souffrir.

CONSEILS EN MATIÈRE D’AUTOGESTION

Certains professionnels indépendants sont enclins à foncer tête baissée dans le travail qui les passionne. Une bonne planification peut aider à éviter des soucis par la suite.

Se lancer en affaires

  • Sachez quelles sont vos forces et quels sont les aspects de votre travail pour lesquels vous pourriez avoir besoin d’aide ou de conseils.
  • Demandez-vous quels sont vos objectifs et vos motivations.
  • Définissez clairement ce que vous « vendez » – quelle valeur cela a-t-il pour les autres?
  • Déterminez les sources de revenu et les clients potentiels. Définissez clairement le type de clientèle avec lequel vous voulez travailler et que vous souhaitez démarcher.
  • Étudiez la faisabilité de votre concept d’affaires et la structure de vos tarifs.
  • Évitez de fixer des tarifs trop bas – il peut être difficile de les augmenter par la suite.
  • Envisagez le meilleur et le pire des scénarios, et ce que vous ferez dans un cas comme dans l’autre.
  • Informez-vous sur des façons efficaces d’approcher vos clients potentiels (publicité, courriels, appels à l’improviste, réseautage, médias sociaux, etc.).
  • Envisagez le réseautage virtuel, par exemple, avec LinkedIn ou par l’intermédiaire d’associations ou de rencontres.
  • Dressez et tenez à jour une liste de fournisseurs de services (entretien technique, transport, mise à jour du site Web, imprimerie, etc.).
  • Prenez le temps de vous créer un environnement de travail optimal – poste de travail confortable et ergonomique, ambiance silencieuse ou musique de fond agréable, éclairage adéquat, exposition à la nature, température ambiante confortable, absence de distractions et accès à de l’eau.
  • Travaillez dans un espace différent de temps à autre, lorsque c’est possible, question de changer de décor. Le simple fait de travailler dans une autre pièce de la maison ou dans un bistrot peut vous fournir une nouvelle perspective.

Gérer les questions financières et réglementaires

  • Évitez de fuir ou de nier les problèmes de trésorerie, aussi déplaisant cet aspect de votre travail puisse-t-il vous sembler. Obligez-vous à revoir vos revenus et dépenses tous les mois et faites des prévisions de trésorerie régulières.
  • Soyez au fait des ressources mises à la disposition d’entreprises comme la vôtre (financements, commandites d’entreprise, dons, subventions, remises, affiliations, etc.).
  • Gagnez du temps et évitez-vous du stress : faites appel aux services d’assistants virtuels, de spécialistes des médias sociaux, de commis-comptables, de programmeurs Web, d’aides ménagères, de livreurs à domicile (épicerie, etc.), et ainsi de suite.
  • Familiarisez-vous avec le processus d’enregistrement de votre entreprise auprès du gouvernement, comme la demande de numéros de taxes.
  • Ne tentez pas de vous soustraire à vos obligations réglementaires, professionnelles ou de déclaration (taxes, permis d’exploitation d’entreprises, etc.), ou de les remettre à plus tard.
  • Demandez conseil à des professionnels, comme des avocats et des comptables dès que vous démarrez votre carrière, et tirez avantage des conseils gratuits de banquiers ou d’associations juridiques ou de comptables.
  • Commencez à épargner dès le premier jour, ne serait-ce qu’un petit montant par semaine.
  • Sachez ce que vous pouvez déduire et conserver tous vos reçus et le registre de vos déplacements au même endroit. Écrivez directement sur le reçu la nature de la dépense pour ne pas avoir à jouer aux devinettes plus tard.
  • Déterminez ce que vous voulez ou ce dont vous aurez besoin (cours de perfectionnement professionnel, technologies, matériel promotionnel, publicité, matériel et fournitures de bureau) et budgétez en conséquence.

Réclamer son dû

Beaucoup de professionnels indépendants ont du mal à facturer leurs services à leur juste valeur, à faire respecter leurs modalités de paiement ou à s’acquitter de leurs obligations en tant que propriétaires d’une petite entreprise. Le stress occasionné par ces aspects du travail peut être intense. D’autres, qui sont passés par là, vous livrent quelques conseils :

  • Uniformisez vos tarifs et vos modalités de paiement;
  • Demandez un dépôt avant d’entreprendre un projet;
  • Ne tardez pas à facturer un client – faites-le dès qu’un projet est terminé;
  • Assurez un suivi dès qu’une facture est en souffrance;
  • Investissez dans des solutions qui facilitent votre travail – comme des services de tenue de livres et un logiciel comptable.

Gérer son emploi du temps

  • Planifiez d’abord votre semaine, puis votre journée.
  • Établissez vos priorités de la façon la plus efficace pour vous – consacrez les moments de la journée où vous vous sentez le plus alerte aux tâches les plus complexes, et ceux où vous avez une baisse d’énergie aux tâches simples ou routinières.
  • Inscrivez dans votre agenda tous vos engagements potentiels et concrets, et réservez le temps requis pour vous acquitter de vos obligations : par exemple, payer vos acomptes provisionnels, rappeler des clients, établir l’échéancier d’un projet ou souhaiter un bon anniversaire à un membre de votre famille.
  • Structurez chaque journée en utilisant des aide-mémoire ou en programmant des alarmes pour vos tâches, vos appels téléphoniques et vos réunions, pour ne rien oublier, surtout lorsque vous risquez de vous laisser distraire par le travail ou par la vie.
  • Mettez à jour votre liste de choses « à faire » pour le lendemain lorsque votre journée tire à sa fin.
  • Concentrez-vous sur une tâche à la fois et limitez le temps que vous comptez y consacrer. Envisagez d’utiliser un chronomètre sur votre téléphone cellulaire pour vous indiquer lorsque le temps est écoulé – vous y gagnerez peut-être en efficacité.
  • Créer vos propres politiques de travail, de manière à maintenir un horaire de travail raisonnable, par exemple, en précisant le nombre d’heures de travail par jour, les pauses et les vacances.
  • Configurez des messages d’absence du bureau pour les périodes où vous ne serez pas disponible pour des raisons personnelles ou professionnelles. Cela peut vous aider à réduire votre stress et à gérer les attentes de réponse de vos clients.
  • Essayez d’éviter de reporter vos décisions. Prendre des décisions difficiles, même s’il vous en coûte, vaut mieux que de les laisser vous tracasser durant des jours ou des semaines.
  • Contentez-vous de faire quelque chose de « bien » pour commencer – ne cherchez pas la perfection.

Faire coïncider vie professionnelle et valeurs

Nombre de professionnels indépendants, lorsqu’ils débutent, se sentent obligés de saisir toutes les occasions d’affaires qui se présentent. Ce qui peut signifier accepter n’importe quelle offre par crainte de ne plus jamais en recevoir d’autres. Cela peut vous mener à accepter des projets qui ne correspondent pas à ce qui vous passionne, ou même à vos compétences et, de là, à une insatisfaction professionnelle, à un travail médiocre ou à l’épuisement. Tout cela peut mener à l’épuisement professionnel. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour rester fidèle à vos valeurs personnelles.

Établir ses valeurs

  • Recensez vos valeurs et réévaluez-les au fil du temps.
  • Délimitez clairement ce que vous accepterez ou refuserez de faire.
  • Clarifiez ce qui est important pour votre bien-être et gardez jalousement du temps dans votre agenda, par exemple, pour l’activité physique, la famille, le bénévolat, la lecture et les discussions entre amis.
  • Établissez un plan visant à accroître la résilience pour résister aux coups durs, qui font partie de la vie.

Rester fidèle à ses valeurs

  • Agissez toujours selon ce que vous croyez être juste. Ainsi, si vous faites une erreur, vous ne douterez pas que vos intentions étaient bonnes.
  • Tissez de bonnes relations avec tous vos clients, fournisseurs et concurrents.
  • Rompez les liens avec les clients ou les fournisseurs qui ne vous respectent pas ou qui compromettent vos valeurs.
  • Refusez les projets, façons de faire ou relations qui ne sont pas en phase avec vos valeurs.
  • Refusez de travailler à des tarifs déraisonnablement bas « juste pour avoir du travail », à moins d’avoir le sentiment de contribuer à une noble cause. Demandez un tarif qui montre que vous êtes conscient de votre valeur et de la qualité que vous offrez.

Revoir, réfléchir et rectifier

Certains se sentent coupables de travailler trop, mais ne réfléchissent pas à ce qu’ils pourraient faire pour améliorer leurs méthodes de travail ou leurs résultats. Prendre régulièrement le temps de vous livrer à cet exercice peut constituer un processus d’amélioration continue. Cela peut se traduire par une augmentation de vos bénéfices, mais plus important encore, entretenir votre passion et votre satisfaction au travail.

  • Prenez régulièrement le temps de réfléchir à ce que vous avez déjà accompli et à la façon dont vous avez surmonté les difficultés.
  • Déterminez les tâches professionnelles qui vous procurent le plus d’énergie et celles qui sont les plus susceptibles de drainer votre énergie. Réfléchissez ensuite à la façon de multiplier les premières et de réduire les dernières.
  • Fixez-vous des objectifs d’affaires qui vous aident à maintenir un revenu stable, comme investir dans des biens locatifs ou d’autres activités commerciales auxquelles vous ne participez pas directement. Cela s’appelle un « revenu hors exploitation ».
  • Prenez du temps chaque jour pour penser à ces moments où votre travail vous a rendu fier.
  • Conservez toutes les marques d’appréciation au sujet de votre travail, qu’il s’agisse de courriels, de cartes ou d’autres documents, et affichez-les là où vous pouvez facilement les voir.
  • Demandez à vos clients et collègues une rétroaction ou un témoignage lorsque vous travaillez avec eux sur des projets ou dès que ces projets sont terminés.
  • Créez un tableau de visualisation avec des images représentant vos objectifs et désirs professionnels et personnels.
  • Relevez des défis et sortez de votre zone de confort lorsque vous en avez la possibilité, pour vous garder motivé.
  • Prenez conscience des choses qui ne fonctionnent pas et corrigez-les ou renoncez-y.
  • Restez à l’affût des solutions, améliorations, technologies et enseignements nouveaux, ainsi que d’autres innovations, afin de rester à jour et informé.
  • Remettez en doute vos préjugés à l’égard de certaines idées, personnes et stratégies. Sortez des sentiers battus.
  • Sachez qu’il est normal de ne pas avoir réponse à tout. En fait, il est souvent plus utile de savoir poser les bonnes questions.
  • Prenez conscience de vos mauvaises habitudes et commencez à les remplacer systématiquement par des stratégies saines.

Apprentissage de toute une vie

Le manque de possibilités ou de ressources en matière de perfectionnement professionnel peut être une entrave à la formation continue. Apprendre peut vous ressourcer et vous aider à rester au fait des dernières innovations.

  • Faites de l’éducation et de la formation continues une priorité pour rester à jour dans votre domaine.
  • Explorez des passe-temps ou des intérêts hors de votre domaine.
  • Dénichez des sources d’apprentissage abordables (gratuites ou peu coûteuses), comme des webinaires, des livres audio, des cours en ligne, des séminaires, des balados, des revues spécialisées et des vidéos inspirantes (« TED talks »).
  • Demandez à quelqu’un si vous pouvez le suivre dans ses activités afin d’en apprendre plus sur ses compétences ou son savoir-faire.
  • Intégrez dans votre budget des cours qui vous permettront d’explorer de nouvelles possibilités de croissance et d’apprentissage.
  • Soyez ouvert à de nouvelles expériences. Ne présumez pas savoir ce que vous aimez. Vous pourriez être surpris!

Stratégies axées sur le bien-être

La première chose que les gens ont tendance à négliger lorsqu’ils sont occupés ou tendus, c’est de prêter attention à leur santé physique et mentale. Prendre conscience de cette attitude constitue un premier pas dans la bonne direction. De nombreuses stratégies peuvent aussi aider.

Stratégies axées sur la santé physique

  • Soyez à l’écoute de votre corps. Prenez du temps pour vous reposer et reprendre des forces. Ne vous contentez pas de tenir le coup.
  • Envisagez des techniques pour améliorer votre posture.
  • Prenez rendez-vous un an à l’avance pour vos bilans de santé dentaire, oculaire, physique et mentale annuels.
  • Marchez et discutez – si votre travail implique beaucoup de temps au téléphone ou en réunion, envisagez de marcher tout en discutant.
  • Dansez ou chantez (ou les deux!) pour aider à réduire votre stress et accroître votre entrain.
  • Optez pour des activités que vous avez hâte de faire – faire du sport, danser, jouer avec vos enfants ou votre animal de compagnie ou écouter de la musique ou des livres audio tout en vous entraînant – quoi que ce soit, assurez-vous d’en retirer du plaisir.
  • Mangez des aliments sains. Cela ne veut pas nécessairement dire que vous deviez renoncer aux aliments qui ne sont pas tout à fait sains. Simplement, mangez les plus nutritifs en premier. Faites-en sorte que les aliments peu nutritifs soient difficiles d’accès en évitant d’en faire provision à la maison ou sur votre lieu de travail.
  • Restez hydraté. Gardez un œil sur la quantité d’eau que vous buvez et assurez-vous qu’elle est d’au moins deux litres par jour.
  • Respirez profondément chaque fois que vous en avez l’occasion, afin d’accroître votre énergie physique et votre concentration.

Stratégies axées sur la santé mentale

  • Apprenez à bien connaître vos facteurs de stress et rédigez une liste de stratégies à utiliser pour maintenir l’équilibre lorsque vous devez composer avec eux.
  • Répertoriez les activités qui apaisent votre esprit et essayez d’en faire une par jour (lire un bouquin, prendre une marche, regarder la télé, tricoter, colorier, jardiner, faire du yoga, cuisiner, etc.).
  • Aménagez-vous des pauses-santé tout au long de votre journée de travail. Elles peuvent aider à optimiser votre productivité.
  • Utilisez des applications qui vous aident à vous détendre, que ce soit la méditation guidée, la pleine conscience ou la musique.
  • Lisez de la poésie ou des citations inspirantes tous les jours.
  • Passez du temps dans la nature ou entourez-vous de verdure, notamment de plantes d’intérieur, ou baladez-vous dans des serres.
  • Cultivez sans cesse un dialogue intérieur positif.
  • Jetez sur le papier vos pensées, qu’il s’agisse de peurs, d’espoirs, de rêves, d’objectifs ou de ressentis, pour vous aider à y voir plus clair et à les gérer.

Autres stratégies pour rester serein et maintenir l’équilibre

  • Mettez en pratique ce que vous savez déjà sur l’autogestion de la santé, et soyez constant.
  • Accordez-vous chaque jour du temps pendant lequel vous n’utilisez aucun appareil.
  • Donnez-vous le droit de pleurer si vous avez un trop-plein d’émotions.
  • Créez et maintenez un réseau social de soutien. Si vous n’en avez pas pour l’instant, commencez par offrir votre aide à d’autres personnes. Il est probable que ceux que vous aidez aujourd’hui seront là pour vous demain.
  • Prenez tout particulièrement le temps d’expliquer à vos proches le type de soutien que vous attendez d’eux et celui que vous pouvez leur apporter.
  • Résistez à la tentation de vous comparer aux autres. Efforcez-vous plutôt de donner le meilleur de vous-même – au travail et à la maison.
  • N’ayez pas peur de l’échec ou de l’opinion des autres. Considérez l’échec ou la critique comme des situations potentielles d’apprentissage sur le chemin menant à la réussite.
  • Respirez profondément et appliquez-vous à évacuer consciemment vos pensées ou énergies négatives avant et après vos rencontres avec des clients, surtout si elles s’annoncent ou ont été difficiles.
  • Trouvez des façons de préserver votre bien-être mental (thérapies, groupes spirituels, amitiés véritables et autres).
  • Fiez-vous à votre intuition et interrogez-vous sur vos peurs.
  • Mettez de côté les regrets, la honte et la culpabilité. Si vous devez vous excuser, faites-le, puis passez à autre chose. Ces émotions négatives ne sont utiles que si elles vous aident à trouver des façons de vous améliorer et de faire mieux par la suite.

Savoir accepter de l’aide

Vous avez choisi de travailler en solo; il se peut donc que vous soyez farouchement indépendant et que vous ayez du mal à demander de l’aide. Cette attitude peut avoir un effet très négatif sur votre capacité à retomber sur vos pieds en cas de coup dur. Il nous arrive à tous d’avoir besoin d’aide de temps à autre. Si vous pouvez apprendre comment et à qui demander de l’aide, vous améliorerez vos chances de connaître une réussite durable.

  • Tissez votre réseau de soutien parmi votre famille, vos amis, mentors, collaborateurs, accompagnateurs personnels, pairs, conseillers dignes de confiance, personnes sachant écouter, innovateurs, professionnels, conseillers bénévoles et collègues.
  • Sachez d’avance vers qui vous tourner, selon que vous avez besoin d’une oreille attentive, d’un mot gentil, d’un rire, d’une analyse critique, d’une opinion ou d’un mot d’encouragement.
  • Apprenez comment demander de l’aide. Demandez-vous ce qui est nécessaire, plutôt que ce dont vous avez besoin. Par exemple, au lieu de vous dire « j’ai besoin que vous fassiez cela pour moi », vous pourriez dire « cela doit être fait ». Vous pouvez atténuer la peur du rejet en évitant d’en faire une affaire personnelle. Ainsi, au lieu de demander « pouvez-vous faire ceci pour demain? », vous pourriez dire, « savez-vous si quelqu’un pourrait faire ceci pour demain en fin de journée? ».
  • Oubliez les erreurs passées pour aller de l’avant et essayer de nouvelles approches. De toute façon, vous ne pouvez pas changer le passé; en revanche, vous pouvez vous créer un meilleur présent.
  • Souvenez-vous des épreuves que vous avez réussi à surmonter par le passé. Faites la liste des personnes qui vous ont aidé et des stratégies que vous avez utilisées. Demandez-vous comment une approche analogue pourrait fonctionner aujourd’hui.
  • Demandez l’avis de personnes que vous estimez quand vous avez des doutes à propos de votre travail. Le simple fait de formuler à voix haute le problème peut vous aider à trouver votre propre solution.
  • Élargissez vos horizons pour recueillir des conseils et des renseignements. Étudiez tous les avis, mais appuyez-vous sur ce que vous estimez pouvoir fonctionner pour vous.

Savoir dire non

Tout comme la volonté de rester fidèle à ses valeurs est une bonne raison de dire non à l’occasion, refuser une tâche lorsque l’on n’a vraiment pas la capacité de faire du bon travail peut être une bonne stratégie d’affaires. Cela peut non seulement éviter de la frustration ou du surmenage, mais aussi de nuire à sa réputation professionnelle. Imaginez comment vous pourriez vous sentir en acceptant le projet et comment vous vous sentirez en le refusant. Choisissez ce qui vous procure un sentiment de maîtrise et de force.

  • Fiez-vous toujours à vos valeurs et à votre sens de l’intégrité pour dire non respectueusement. Par exemple, « je n’ai pas la capacité de le faire pour le moment » ou « cela s’insère difficilement dans mon emploi du temps actuel ».
  • Recommandez un collègue ou une ressource fiable qui conviendrait davantage, dans la mesure du possible.
  • Demandez-vous, avant de refuser un projet qui vous intéresse vraiment, s’il vous serait possible d’augmenter votre capacité – entre autres, en confiant une partie du projet à un sous-traitant.

Contributeurs

Le groupe de professionnels indépendants suivant, ainsi que d’autres personnes ayant de l’expertise en matière de santé mentale en milieu de travail, ont conjugué leurs efforts pour contribuer généreusement à l’élaboration de la présente ressource en partageant leurs vastes connaissances dans ce domaine :

  • Maureen McKenna
  • Keri Alletson
  • David Barnes
  • Sajel Bellon
  • Leslie Bennett
  • Jalynn Bosley
  • Loretta Brill
  • Kerri Brock
  • Mandi Luis Buckner
  • Rilla Clark
  • Mackenzie Gilmore
  • Lesley Greig
  • Sarah Jenner
  • Louisa Jewell
  • Jenise Lee
  • Ann Morgan
  • Hayley Peek
  • Jenn Porritt
  • Sarah Smith
  • Kim Sunderland
  • Mary Ann Baynton

Ressources additionnelles

Future Working: The Rise of European Independent Professionals [en anglais seulement]
Ce rapport explore les différents profils des professionnels indépendants, les milieux dans lesquels ils exercent, les raisons qui les ont incités à choisir de travailler pour leur propre compte, ainsi que les facteurs qui favorisent ou entravent leur réussite.

VIA Institute on Character [en anglais seulement]
Le questionnaire sur les forces du caractère de VIA est une autoévaluation simple qui dure moins de 15 minutes et fournit une foule de renseignements pour vous aider à comprendre vos caractéristiques de base.