RÉSUMÉ : Apprendre comment offrir du soutien à vos employés qui travaillent en période de deuil. Des stratégies efficaces qui peuvent aider les employés endeuillés à rester productif pendant le processus de rétablissement.

Soutenir un employé endeuillé

Il y a plusieurs façons de soutenir un employé touché par la perte d'un être cher, comme un membre de la famille. Voici quelques conseils à cet égard :

  • Assistez aux funérailles ou au service funèbre.
  • Envoyez une carte ou des fleurs au nom de la compagnie ou de l'équipe.
  • Témoignez votre sympathie en disant quelque chose de simple comme « Mes condoléances ».
  • Évitez les clichés comme :
    • On n'est jamais éprouvé au-delà de nos forces
    • Ça va passer.
    • Tu t'en sortiras.
    • C'est pour le mieux.
    • C'est la volonté de Dieu.
    • Tu dois te tenir occupé.
    • Le temps règle tout.
    • Tu dois te montrer fort pour les autres.
  • Préparez de la nourriture pour l'employé ou visitez-le chez lui.
  • Demandez à l'employé endeuillé ce que vous pouvez faire pour l'aider.
  • Soyez ouvert au besoin de l'employé de parler de son deuil.

Lorsque l'employé revient au travail

Les gestionnaires et les collègues n'ont pas à endosser le rôle de conseillers en matière de deuil auprès d'un employé ayant perdu un être cher. Cependant, il y a plusieurs façons d'offrir tout de même du soutien dans le milieu de travail.

  • • Apprenez à reconnaître que certains employés reviennent au travail trop tôt, et peuvent avoir besoin de plus de temps pour se remettre suffisamment de leur perte.
  • Reconnaissez que certains employés trouveront du réconfort à retrouver la routine de travail. Ne les dissuadez pas de reprendre le travail.
  • Soyez vigilant et faites de votre mieux pour assurer que l'employé endeuillé prend bien soin de lui-même, parce que durant le processus de deuil les gens peuvent oublier de manger sainement ou encore de boire suffisamment d'eau, la déshydratation n'étant pas rare chez les personnes endeuillées.
  • Montrez fréquemment, mais brièvement votre sollicitude à l'égard de l'employé et demandez-lui ce que vous pouvez faire pour l'aider.
  • Assurez-vous qu'un collègue de travail est disponible, idéalement durant les pauses, si l'employé désire parler de son deuil.
  • Traitez l'employé le plus normalement possible.
  • Reconnaissez qu'il n'est pas inhabituel pour quelqu'un de ressentir du chagrin pendant plusieurs années.
  • Il est normal de se mettre à pleurer à tout moment en période de deuil, et il n’y a généralement pas lieu d’essayer d’apaiser les pleurs. Si, toutefois, les crises de larmes de l’employé nuisent au service à la clientèle ou au climat de travail, suggérez-lui un endroit sûr et privé où il peut se retirer pour pleurer à son aise.
  • Orientez l'employé vers le programme d'aide aux employés ou les autres programmes en place dans l'entreprise, si des séances de counseling ou d'autres services de soutien pourraient lui être bénéfiques.

Favoriser la productivité en période de deuil

Les manifestations physiques les plus courantes du deuil sont une baisse d'énergie, des douleurs musculaires et une tension généralisée. Les employés aux prises avec de tels symptômes pourraient être incapables d'accomplir leur travail. Cela peut être encore plus évident chez les employés ayant également des problèmes de santé mentale. Il existe certaines approches que vous pouvez prendre pour aider les employés à rester productifs pendant le processus naturel de deuil lors de la perte d'un être cher.

  • Servez-vous de la ressource Élaborer un plan pour le milieu de travail pour discuter avec l’employé des changements pouvant être apportés afin de l’aider à accomplir son travail.
  • Offrez une aide spécifique et concrète comme des renseignements sur les congés pour décès et les droits aux prestations. Lorsqu'il y a lieu, offrez d'aider avec les documents associés aux demandes de règlement pour soins médicaux et aux polices d'assurance-vie.
  • Dans la mesure du possible, soyez accommodant à l'égard des congés, surtout au cours de la première année de deuil, en prenant en considération que certains employés ont besoin de plus longs congés.
  • Réduisez ou éliminez la pression en établissant les priorités pour l'employé endeuillé. S'il y a lieu, vous pouvez aussi réduire temporairement sa charge de travail après consultation avec lui.
  • Évitez de confier de nouvelles tâches ou des responsabilités additionnelles à un employé qui n'a pas encore surmonté un deuil.

*Adaptation de Healing Grief at Work: 100 practical ideas after your workplace is touched by loss du Dr Alan Wolfelt. Consultez le site Center for Loss and Life Transition (disponible en anglais seulement).

Lorsqu’un employé décède

Lorsqu’un employé décède, ses collègues peuvent éprouver différents niveaux de deuil et de sentiment de perte. Selon la réaction de chaque collègue, certaines des approches susmentionnées peuvent être utiles. Même si la politique de l’entreprise ne permettra probablement pas aux collègues de prendre un congé après le décès, il peut être utile de prendre en considération les besoins individuels des collègues et certaines stratégies supplémentaires :

  • Restez en contact avec les membres de la famille et respectez leurs volontés en ce qui a trait à l’information qu’ils veulent communiquer et à la présence ou non des collègues et des leaders au service funéraire ou à un rassemblement, le cas échéant.
  • Communiquez l’information aux employés. Informez les RH et les employés qui étaient les plus près de la personne décédée avant de faire une annonce générale. Communiquez ce que les membres de la famille vous ont permis de dire, y compris l’information sur le service funéraire. Si vous planifiez d’organiser une réunion ou un geste commémoratif, communiquez cette information également.
  • Informez les employés sur l’aide offerte aux employés et les services de suivi de deuil disponibles.
  • Gérez les situations relatives au travail, y compris les personnes qui devront traiter les courriels et les appels téléphoniques de la personne décédée. Bien qu’il soit préférable de ne pas embaucher immédiatement une personne pour le poste de l’employé décédé, organisez des réunions avec les membres de l’équipe, les clients et les fournisseurs pour discuter du travail qui reste à accomplir. Lors de l’embauche, respectez le besoin de votre équipe d’honorer la mémoire de leur collègue.
  • Suivez la politique de l’organisation pour demander de manière délicate à la famille la restitution de tout bien de l’entreprise qui était en possession de l’employé décédé et pour régler toute question en suspens relative aux garanties ou à une paye non versée.

Contenu adapté de HR Management & Compliance de Breanna Young, avocate en planification successorale, Davis Brown Law Firm, et Jana Weiler, actionnaire, Davis Brown Law Firm

Ressources supplémentaires

The Center for Loss and Life Transition (disponible en anglais seulement)
Livres, articles et autres ressources visant à aider les personnes endeuillées.

Grief in the workplace – a guide for managers (disponible en anglais seulement)
Lignes directrices générales sur la gestion du deuil en milieu de travail à l'intention des gestionnaires. Information gracieusement fournie par Duke University: Personal Assistance Services