La nature humaine nous pousse à vouloir atténuer ou éliminer la douleur. Si la douleur mentale ou physique fait partie du quotidien d’une personne et que cette dernière ne reçoit pas les soins nécessaires pour la traiter, dans bien des cas, elle se tournera vers l’automédication pour alléger ses symptômes.

Margaret Trudeau reconnaît les raisons qui motivent le recours à l’automédication au moyen de substances dans le cas d’une maladie mentale non traitée. Bien que les drogues et l’alcool peuvent sembler des choix évidents pour nous aider à oublier la souffrance, il existe d’autres formes de dépendances pouvant être tout aussi dommageables, comme la consommation problématique de nourriture, la pornographie sur Internet, le magasinage ou le jeu.

On pourrait avoir le réflexe de se culpabiliser à cause de ces gestes. Cependant, comme le souligne Mme Trudeau, « ces gestes font tous partie de la maladie mentale et ne doivent pas être perçus comme des symptômes isolés. Votre consommation excessive d’alcool est une échappatoire ». Heureusement, elle ajoute : « Il existe un autre moyen. Vous pouvez retrouver votre état de bien-être et ne plus avoir besoin de fuir votre quotidien. ».

Il est important de s’adresser à un professionnel de la santé compétent en matière de maladies mentales et de dépendances pour explorer les options de traitements appropriés qui sont à votre disposition. Un diagnostic mixte de trouble de santé mentale et de toxicomanie accroît l’importance pour vous de recevoir des soins visant le traitement des deux problèmes en même temps. Cela contribuera à garantir le traitement efficace de la maladie mentale et le soutien nécessaire pour continuer de renoncer à l’alcool et à la drogue et bénéficier des soins et des traitements qui vous sont prodigués.

Quand nous reconnaissons le fait qu’une dépendance peut, au départ, avoir été une tentative d’automédication pour soulager la douleur mentale ou physique, nous pouvons éviter certains stéréotypes erronés voulant qu’une dépendance se résume à un choix de style de vie. Cela nous aide également à comprendre les raisons pour lesquelles il est crucial d’aborder la douleur sous-jacente pour assurer la viabilité des efforts destinés à se remettre d’une dépendance.

Pour avoir des idées pratiques afin de soutenir un employé engagé dans un processus de désintoxication, consultez la section Mesures d’intervention en cas de dépendance.