Aller au contenu principal Effectuer une recherche Aller à la navigation principale Skip to print button Aller au bas de page
Pouvons-nous vous aider à trouver quelque chose? En savoir plus
Pouvons-nous vous aider à trouver quelque chose? En savoir plus

Septembre  

Idées de programmes de mieux-être au travail


Beaucoup d’organisations offrent gratuitement des ressources fiables que vous pouvez utiliser pour planifier des activités visant le mieux-être en milieu de travail. Nous portons certaines de ces activités à votre attention pour vous aider à créer un programme abordable pour vos employés.

Voir le calendrier complet Voir le calendrier complet

Thèmes et idées

L’Association canadienne pour la prévention du suicide (site en anglais seulement) met différentes ressources à la disposition du public. Au travail, favorisez la discussion sur le suicide. Vous pourriez par exemple organiser une activité de vélo (site en anglais seulement) ou encore faire passer une assiette (#ConvoPlate – en anglais seulement) comme le propose la Paul Hansell Foundation (site en anglais seulement). Vous pouvez encourager la diffusion sur les médias sociaux notamment en vous inscrivant à la page Facebook sur la Journée mondiale de la prévention du suicide https://www.facebook.com/events/207736209720753/ (page en anglais).

  • o Encouragez les leaders à prévoir des activités d’équipes périodiques ayant pour but de développer la résilience. La personne résiliente ne considère pas le suicide comme étant la solution à ses problèmes. Les activités présentées dans le livre Former des équipes plus fortes — Soutenir des chefs d’équipe efficaces sont faciles à utiliser. Les leaders peuvent également améliorer leur propre intelligence émotionnelle en utilisant les activités au début de l’ouvrage.

Nos pensées peuvent avoir une incidence directe sur notre humeur. En apprenant à contrôler nos pensées, nous pouvons améliorer notre bien-être émotionnel.

La Fondation de psychologie du Canada offre un outil qui permet d’évaluer notre bien-être et les points à l’égard desquels nous pourrions avoir besoin de soutien.

L’Association canadienne pour la prévention du suicide (site en anglais seulement) indique ce qui suit :

N’acceptez jamais de garder pour vous les intentions suicidaires d’une personne. Parfois, nous savons instinctivement que nous devons trahir un secret. Il vaut mieux qu’une personne soit vivante, même si elle vous en veut, plutôt qu’elle soit décédée et que vous ayez l’impression de ne pas avoir fait ce que vous pouviez pour l’aider. Nous recommandons de traiter ce sujet ainsi que les personnes concernées avec respect, dignité et compassion, et de ne jamais garder un tel secret pour vous. Sachez à qui vous adresser, parce que vous ne pouvez pas agir seul. Il est possible qu’en tant qu’aidant, vous soyez aux prises avec des pensées ou des impressions désagréables. Il est tout à fait légitime d’aller chercher de l’aide.

Parler du suicide peut apporter énormément de soulagement à la personne, et écouter reste la meilleure intervention qui soit. La discussion sur le sujet n’incite pas au suicide. Lorsqu’elle ressent des émotions intenses, la personne n’est pas en mesure de régler son problème. Ce n’est pas à vous de le faire. Écoutez-la, intéressez-vous à elle et ne portez pas de jugement.