Le stéréotype de facultés affaiblies au travail sous-entend généralement un abus d'alcool ou d'autres drogues, mais cet état peut découler d'une variété de sources et elles ne sont pas toutes illégales. Le travail de l'employeur ne consiste pas à surveiller ce qu'un travailleur est susceptible d'ingérer, mais plutôt de s'assurer que celui-ci est en sécurité au travail et ne pose pas de risque pour les autres.

Les facultés affaiblies peuvent découler d'une fatigue mentale ou physique. Elles peuvent être liées à une maladie ou à des médicaments d'ordonnance. Elles peuvent également résulter d'une distraction attribuable à des crises personnelles ou familiales, des événements stressants ou traumatisants, du harcèlement ou de l'intimidation.

Lorsqu'il est évident qu'un employé a les facultés affaiblies, on devrait l'envoyer chez lui en toute sécurité ou sinon, chez un praticien de la santé approprié. Dans certains cas, un certificat d'aptitude à l'emploi peut être requis avant son retour.

Mais parfois, on ne sait pas trop si l'employé a les facultés affaiblies ou s'il passe tout simplement une mauvaise journée. Dans ce cas-ci, l'employeur souhaitera peut-être déterminer s'il y a des répercussions sur les capacités cognitives ou le jugement de l'employé. La situation de chaque personne doit être évaluée, sans formuler d'hypothèses ou d'observations générales.

Pour en savoir plus sur les mesures à prendre lorsqu'un employé semble avoir les facultés affaiblies, y compris les questions à poser, vous pouvez consulter l'article Facultés affaiblies et usage de substances.