Les comportements violents et menaçants, de même que le harcèlement, ne devraient jamais être tolérés en milieu de travail. L'établissement de politiques efficaces et exécutoires peut représenter la première étape pour prévenir la violence au travail.

David Williams est le directeur général de Rainbow's End (www.rainbowsend.ca), un organisme de bienfaisance enregistré qui dirige des entreprises à vocation sociale et qui emploie des personnes ayant souffert d'une maladie mentale grave. Il dissipe les craintes selon lesquelles un employé souffrant de troubles de santé mentale graves pourrait avoir un comportement violent. Comme le soutient M. Williams : « Quand un de vos employés a eu des problèmes de santé mentale, il est très peu probable qu'il y aura une manifestation de violence. En fait, le risque de violence n'est pas plus élevée que dans tout autre milieu de travail. »

Des études ont démontré que les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ne sont pas plus enclines à adopter des comportements violents que l'ensemble de la population. Toutefois, les expériences de discrimination en milieu de travail peuvent entraîner un sentiment de détresse psychologique et de faible estime de soi ainsi que de l'anxiété et la dépression. Les problèmes en milieu de travail, comme les conflits et le harcèlement, devraient être abordés promptement et, au besoin, avec le concours d'une aide extérieure. Le meilleur moyen de prédire un comportement violent est de connaître les antécédents de comportement agressif ou violent. N'excusez pas un tel comportement. Empêchez-le de persister. Intervenez sans tarder. Aborder un problème de violence ne devrait pas dépendre du fait qu'un employé est aux prises ou non avec un trouble de santé mentale.

Concevoir une politique qui décrive les actes d'agression et les mesures disciplinaires connexes peut aider tous les employés à comprendre ce qui constitue un comportement acceptable et à savoir comment réagir s'ils se sentent menacés. M. Williams explique aussi ce qui devrait être fait quand la maladie mentale d'une personne est connue : « Les employeurs devraient faire preuve d'une grande ouverture et permettre aux employés de s'exprimer sur ce qu'ils sont à l'aise de gérer et d'accomplir. » Se mettre au diapason de l'employé et garder les voies de communication ouvertes sont des mesures pouvant contribuer à empêcher tout comportement négatif de s'intensifier.

Un bon point de départ pour prévenir la violence en milieu de travail consiste à former les gestionnaires et à sensibiliser les employés aux pratiques et aux politiques du service et à clarifier les attentes relatives à un comportement respectueux.