Le suicide est une question complexe mettant en jeu de nombreux facteurs, parmi lesquels pourraient figurer une maladie mentale, une dépendance, un traumatisme, de grands changements de la vie ou des pertes. Il importe de savoir que toute personne, à tout âge, peut ressentir un sentiment intolérable de désespoir, de manque de confiance en soi, d'humiliation ou d'impuissance, et que ces sentiments ne sont pas des signes de faiblesse ou d'imperfection.

Chez une personne souffrant d'un trouble de l'humeur, comme la dépression, penser au suicide peut être un symptôme de la maladie. On sait également que les idées suicidaires sont un effet secondaire possible de certains médicaments. Cela dit, même une personne qui ne prend pas de médicaments ou qui n'est pas aux prises avec une maladie mentale peut avoir des pensées suicidaires à cause de circonstances de la vie qui, à ce moment précis, lui semblent insurmontables. Une personne qui pense au suicide peut afficher ou non des signes précurseurs. Elle pourrait faire des menaces de suicide ou des déclarationse qui révèlent un désir de mourir, et son comportement ou son appétit pourrait changer soudainement.

Certaines personnes ayant survécu à une tentative de suicide ont témoigné de leur expérience et souhaitent donner des conseils. Elles mettent l'accent sur l'importance cruciale de savoir qu'on peut obtenir de l'aide dans les moments difficiles. Un autre survivant, qui a ressenti de l'impuissance à cause de la dépression, souligne que cette maladie se traite bien une fois qu'elle est diagnostiquée et qu'on reçoit l'aide nécessaire. Bâtir la résilience et des stratégies d'adaptation plus tôt dans la vie peuvt contribuer à réduire la probabilité que le suicide soit perçu comme l'unique option.

Aborder la stigmatisation liée au suicide et à la maladie mentale peut contribuer à prévenir le suicide. Si vous connaissez une personne qui semble être en dépression ou aux prises avec des idées suicidaires, discutez ouvertement et franchement avec elle de ce qu'elle ressent. Montrez-vous vraiment intéressé à comprendre ce qu'elle vit et aidez-la à obtenir de l'aide professionnelle.

Si vous avez une maladie comme la dépression ou des idées suicidaires, n'hésitez pas à demander de l'aide et à informer les autres de vos sentiments et de vos besoins. Il n'y a aucune honte à aborder des sujets de discussion concernant une expérience commune à des milliers de personnes chaque année. Il existe une multitude de façons de trouver une aide efficace. Les cliniques d'urgence et les lignes d'écoute téléphonique peuvent fournir une aide immédiate, tandis que les conseillers de personnes en deuil, les thérapeutes, les médecins et le personnel des cliniques d'hygiène mentale peuvent collaborer avec vous pour vous proposer les options de traitement appropriées. Un exemple des nombreuses ressources accessibles gratuitement se trouve dans le site Web de l'Association canadienne pour la prévention du suicide.

Une femme qui souffrait d'une maladie mentale débilitante relate la visite de son fils à l'hôpital après sa tentative de suicide. Dans son esprit, ses enfants se porteraient mieux sans elle. Son fils lui a toutefois dit : « Je préfère avoir une mère malade plutôt que de ne pas avoir de mère du tout. » Après avoir enfin obtenu un traitement efficace, être retournée aux études et avoir commencé une nouvelle carrière palpitante, elle offre ce conseil aux personnes qui pensent au suicide : « N'abandonnez jamais. Continuez toujours d'avancer. Il peut s'agir de petites choses, un pas dans la bonne voie, une minute, une seconde de votre vie, et vous décidez de continuer d'aller de l'avant. Mais n'arrêtez jamais d'avancer. »

Pour en apprendre davantage sur le parcours remarquable de cette femme, regardez cette courte vidéo.